le blog lick

Ces objets connectés dédiés à la qualité de l’air

Guides d'achats - vendredi 16 décembre 2016 -

Même si l’on est encore loin des niveaux de pollution atteints à Pékin ou encore New Delhi, les épisodes successifs de pollution à Paris nous ont rappelé que l’air que l’on respire en ville est loin d’être idéal. Et les responsables du brouillard qui enveloppe la capitale ainsi que plusieurs autres grandes villes, comme par exemple Lyon, sont les particules fines en suspension dans l’air émises, en grande partie, par la circulation automobile. Loin d’être anodine, on impute à la pollution atmosphérique près de 48.000 décès en France par an ainsi que de nombreuses maladies respiratoires. Et pour venir à notre secours, les constructeurs d’objets connectés ont mis au point des capteurs intelligents capables de mesurer la qualité de l’air intérieur et extérieur. Alors si vous aussi, vous souhaitez vous assurer de la qualité de l’air qui vous entoure, découvrez tous ces objets connectés qui vont vous aider à mieux respirer.

Les capteurs connectés pour mesurer la qualité de l’air intérieur

Quand on parle de mauvaise qualité de l’air on pense en général à l’air extérieur. Cependant, la qualité de l’air à la maison est toute aussi importante. Effectivement, nous passons près de 80% de notre temps dans des lieux fermés (bureaux, écoles, transports ou magasins). Et même si l’air que nous respirons nous semble plus sain qu’à l’extérieur, ce n’est pas toujours le cas. On estime en effet que l’air intérieur est deux à cinq fois plus pollué que dehors. Responsables de la pollution intérieure, les produits d’entretien, les parfums d’ambiance, les matériaux de construction, les appareils de chauffage, les plantes, les animaux ou encore le tabac, qui dégagent des substances chimiques très volatiles. Et les effets sur notre santé ne sont pas à négliger : migraines, fatigue, irritation des yeux, du nez, de la gorge et de la peau, vertiges voire même asthme.

Ainsi, ouvrir ses fenêtres 15 minutes par jour permet d’éradiquer la pollution domestique et de renouveler l’air intérieur. Et pour aller encore plus loin, les objets connectés permettent de mesurer précisément la composition de l’air qui nous entoure pour nous permettre de prendre soin de notre santé.

Footbot est une station connectée qui permet ainsi d’analyser l’air ambiant en mesurant les niveaux de CO2, monoxyde de carbone, les composants volatiles organiques et les particules fines. Footbot est également capable d’anticiper les niveaux de pollution à venir et vous donne des conseils via son app pour vous aider à améliorer votre environnement. Et si vous êtes un passionné d’objets connectés, la station Footbot peut tout à fait fonctionner dans un environnement domotique. Footbot pourra ainsi faire démarrer votre système de ventilation ou bien votre Purificateur d'air si les niveaux de pollution intérieur sont trop élevés.

Capteur de pollution intérieur Footbot

A placer dans toute la maison, les cubes Koto Air vous permettront eux aussi de surveiller la qualité de l’air à la maison. Mais ces petits cubes design sont également capables de mesurer plein d’autres petites choses pour rendre votre environnement plus sain pour la famille. Les Koto Air vont ainsi mesurer la température, l’humidité, le niveau de particules fines, les émissions de composés organiques volatils (plantes), la luminosité et le bruit. Koto Air vous indiquera ainsi quand ouvrir vos fenêtres pour améliorer la qualité de l’air, si la luminosité est insuffisante pour travailler ou trop forte pour dormir et si votre environnement est trop bruyant.

Capteur Koto Air

Pour mesurer le niveau de CO2 chez vous mais aussi l’humidité et la température, vous pourrez compter sur la station météo connectée Netatmo. Cette dernière vous envoie également des alertes et vous indique quand aérer. Cette station dispose également d’un deuxième module à placer à l’extérieur qui permettra de découvrir les conditions météo à l’extérieur sans mettre un pied dehors.

Station météo connectée Netatmo

Il existe encore d’autres appareils qui à la base ne sont pas des objets connectés dédiés à la mesure de la qualité de l’air intérieur mais qui intègrent cette fonctionnalité. C’est le cas de la balance Smart Body Analyzer de Withings ou encore la caméra Home du même constructeur.

Les capteurs connectés pour mesurer la qualité de l’air extérieur

Si la pollution intérieure est un problème qui peut être réglé en ouvrant la fenêtre, vous ne pourrez en revanche pas faire grand-chose une fois à l’extérieur. En adoptant cependant un capteur de pollution nomade, vous pourrez mesurer la qualité de l’air qui vous entoure et opter pour un autre trajet par exemple.

L’Atmo Tube est un capteur nomade qui mesure les émissions de composés organiques volatils (VOC) causés par exemple par les matériaux de construction, peinture, les détergents, le monoxyde de carbone, la température et l’humidité. Fonctionnant avec un application, il vous indique le niveau de pollution autour de vous sur votre Smartphone. Que vous soyez à vélo sur le trajet du travail, dans votre bar préféré ou chez vos amis, ce capteur connecté vous permettra d’avoir une vue claire de votre environnement afin de faire des choix intelligents pour votre santé.

Capteur pollution extérieur Atmo Tube

Conçu par des chinois pour des chinois à l’heure ou la pollution atmosphérique à Pékin atteint des niveaux records (505 alors que le niveau recommandé par l’OMS est de 25), Clarity est un capteur porte-clé qui mesure la qualité de l’air via son application smartphone. Clarity est capteur qui fonctionne selon le principe du "crowdsourcing", c'est à dire que les données récoltées sont partagées entre tous les utilisateurs. Le but des concepteurs de Clarity est ainsi de récolter un maximum de données de la part des utilisateurs du dispositif et les compiler sur des cartes indiquant les niveaux précis de pollution pour pouvoir éviter les « zones » à risque. En fonction des niveaux de pollution, l’application indique le meilleur comportement à adopter comme par exemple rester chez soi, ou éviter de faire un footing.

Capteur nomade de pollution Clarity

Autre capteur nomade, le Tzoa, qui en plus d’analyser le niveau de particules fines grâce à son laser optique, mesure également le rayonnement UV, la luminosité, l’humidité et la température via son app. A la fin de la journée, vous pouvez également retrouver votre niveau d’exposition journalier à la pollution pour vous faire prendre conscience de la pollution autour de vous.

Enfin, le designer américain Nikolas Beltel  d’Aerochromics a conçu trois pulls changeant de couleur en fonction du niveau de pollution. À chaque design son type de pollution. Ainsi, ces pulls sont capables de mesurer les particules fines, le monoxyde de carbone ou encore la radioactivité. Plus le pull devient blanc plus le niveau de pollution est élevé. Sachez tout de même que pour vous procurer un de ces vêtement connecté, il vous faudra débourser entre 500 et 1000 dollars.

Les objets connectés pour se protéger de la pollution atmosphérique

Mais à part rester cloîtré chez soi ou bien modifier son trajet pour éviter les zones à forte concentration en particules fines, ne peut on rien faire d’autre pour se protéger de la pollution ?

Designé par le studio de design shanghaien Frog Design, le masque Air Waves est un masque connecté qui mesure la qualité de l’air, regroupe toutes les données des utilisateurs sur une carte pour indiquer précisément les niveaux de pollution de chaque zone et enfin protège l’utilisateur des particules fines en filtrant l’air. Ce super masque connecté, bien que très facile à produire selon ses concepteurs, est malheureusement à l’état de simple prototype actuellement.

Masque Air Waves

Produit ayant rempli son objectif de financement sur la plateforme de financement participatif Ulule, le foulard Wair est un accessoire connecté capable de mesurer le niveau de pollution et également de filtrer les particules fines. Le foulard est ainsi capable de filtrer 99% des microparticules jusqu’aux PM0,1μm ,des gaz et des bactéries. Fonctionnant avec une app SUPAIRMAN, Wair vous indique sur une carte les zones les plus polluées à partir des données enregistrées par les autres utilisateurs, vous aide à choisir le meilleur itinéraire pour vos déplacements, vous avertit quand porter votre masque, et quand changer les filtres présents à l’intérieur du foulard. Déjà disponible en prévente en plusieurs design et coloris, le foulard Wair sera livré à partir du printemps 2017.

A destination des deux roues, le masque R-Pur à glisser à l’intérieur de son casque de moto a été conçu pour filtrer près de 99% des particules fines. Ce masque antipollution est une innovation 100 % française à la fois pour sa conception et fabrication. En test à l’heure actuelle, la start-up est toujours à la recherche de bêta testeurs pour le R-Pure. Si cela vous intéresse !

Porter un foulard ou masque antipollution au travail, ce n’est pas forcément une option envisageable. Wynd Technologies a donc mis au point un purificateur d’air nomade et connecté permettant à son utilisateur de créer une « bulle » d’air frais autour de lui. Cet objet connecté innovant est composé d’un capteur de pollution, capable de mesurer la pollution et d’un purificateur d’air capable de filtrer les particules fines jusqu’à 0.3um. Wynd fonctionne de façon continue et enclenche de lui-même le purificateur dès que la pollution atteint un niveau jugé trop élevé. Conçu pour accompagner son utilisateur Wynd peut être utilisé à l’extérieur, dans les transports en commun et même dans la poussette des enfants. L’appareil est ainsi capable de fournir jusqu’à 8 litres d’air pur par seconde. 

La pollution et plus particulièrement la pollution de l’air dans les grandes villes est désormais au centre des préoccupations. Et cette prise de conscience des effets de la pollution sur notre santé, s’accompagne d’un développement des objets connectés dédiés à l’environnement. Lors des prochains pics de pollution à Paris et dans votre ville, vous pourrez ainsi vous protéger contre les particules fines et les émissions produits chimiques grâce à des capteurs d'environnement et des masques connectés. Mais la pollution de l’air n’est pas le seul cheval de bataille des constructeurs. Ces derniers sont de plus en plus inventifs et si certains appareils peuvent sembler farfelus, d’autres ont une réelle utilité comme le capteur Lapka capable de mesurer non pas le niveau de particules fines mais le niveau de radioactivité et d’ondes électromagnétiques qui vous entourent ainsi que la concentration de nitrates de votre nourriture. Alors, prêt à vous équiper ?